Quand votre enfant se fait insulter par d’autres enfants (Partie 1)

 Imaginez-vous dans un parc, en train de prendre une pause sur un banc, pendant que vos enfants jouent. Brusquement, l’un d’entre eux se fait bousculer gratuitement et se fait insulter par un autre enfant. Spontanément, votre enfant éclate en larmes et revient vous voir.

Vous êtes hors de vous !

 “ L’enfant mérite que l’on respecte ses peines, même si leur cause n’est que la perte d’un caillou “

Janusz Korczak

 

Comment réagir face à l’insulte ?

 

Nombreux sont les articles qui traitent des agresseurs et comment les gérer. Mais quand est-il des enfants victimes de ces actes ? Sans aucun doute, ils ont aussi besoin d’aide et probablement nous aussi, quand un autre enfant fait du mal au nôtre.

 

Voyons voir comment il est possible de venir en aide à nos enfants lorsqu’ils sont mis à mal. Comment renflouer notre colère, en tant que parents horrifiés, pour ne pas amplifier la situation.

Malgré l’incompréhension face à ce genre de situations, il faut faire preuve de recule pour guider nos actions. Afin d’intervenir de manière appropriée envers les deux enfants.

 

Écoutez son enfant : c’est l’aider à mieux guérir d’une insulte, d’une blessure ou d’une menace

Il arrive souvent que nos enfants tombent et se fassent mal. Mais rien de bien alarmant, car nous avons la certitude qu’ils auront aucunes difficultés à guérir de leurs blessures. Toutefois, quand le mal à été provoqué par un autre enfant, les douleurs ressenties semblent plus profondes. Nous craignons pour notre enfant et pour la confiance qu’il porte envers les personnes qui l’entourent et plus encore son environnement.

 

Message universel

 

Toutefois, s’il y a bien une chose innée chez les enfants. Une réponse universelle à tout acte agressif, c’est bien les larmes. Un processus de guérison et de construction qui profitent à la fois à leurs corps et à leurs confiances et qui pourraient bien s’intensifier, si vous tentez de vous rapprochez d’eux pour les soutenir. Pleurer pour guérir le mal, c’est plutôt ingénieux !

Laissez le temps à votre enfant pour pleurer et pour se vider de ses émotions. Prenez-le dans vos bras et laissez ses sentiments être l’objet de votre entière attention. Soyez à l’écoute et murmurez-lui un peu de réconfort. Une fois les pleurs terminés, la confiance regagnera du terrain et augmentera grâce à votre soutient. Au moment où votre enfant finira de pleurer, le sentiment de la douleur et de l’insulte finira aussi par s’effacer. Pour de nouveau laisser place à l’envie de jouer. De plus, votre attention aimante donne à votre enfant le sentiment d’être soigné et d’être en sécurité.

 “ Si l’on veut améliorer le comportement, il faut d’abord s’occuper des sentiments”

Haïm Ginott

Jugez par vous-même, tout comme je l’ai constaté avec mes enfants. Vous remarquerez que vos enfants sauront bien rebondir. Une fois que vous aurez traité et écouté les émotions qu’ils vous exprimeront à la suite d’une agression. N’hésitez pas à leurs donner la parole pour mettre des mots sur leurs maux. Bien évidement, si la blessure est grave, apporter les premiers soins avant toute chose.

  

Éviter de porter un jugement trop négatif envers l’agresseur

Il n’y a aucun intérêt pour nos enfants, comme pour nous même à dire que les enfants qui agissent avec violence sont « mauvais ». Il ne s’agit pas ici de leurs trouver des excuses, mais peut être n’ont-ils pas reçu l’amour, la sécurité et l’attention dont ils ont besoin pour se sentir eux-mêmes protégés. Et sans aucun doute, les gens blessés de l’intérieur blessent les gens autour d’eux à leur tour.

 “L’enfant qui a le plus besoin d’amour est souvent celui qui se montre le moins aimable”

Jane Nelsen

Pour rassurer votre enfant, dites par exemple que : « cet enfant ne doit pas se sentir bien aujourd’hui, et que son geste ou bien ses propos ne t’étaient pas destinés proprement. Il aurait agit de la même manière si c’était quelqu’un d’autre. Dis toi que tu n’as rien fais de mal ». Gardez-vous de toute explication qui pourrait être incompréhensive pour votre enfant. Laissez-le se concentrer sur la guérison de sa blessure.

 

Aider ses enfants à renforcer leur confiance

Rien est acquis dès le premier jour, prenez patience. Car votre enfant à besoin de vous pour l’écouter et pour l’aider à bâtir sa confiance au fil du temps. Progressivement, les compétences interpersonnelles, tout comme le développement cérébral de l’enfant se construisent lentement.

Ma fille aînée est venue une fois me raconter ce qui lui était arrivée pendant une journée d’école. Deux autres enfants l’avaient insulté et lui faisaient des mimiques chaque fois qu’elle prenait la parole. Sans réfléchir, j’ai immédiatement arrêté ce que je faisais, pour me consacrer exclusivement à l’écoute de ses sentiments.

On écoute, on questionne, surtout si l’incident ne s’est pas déroulée sous nos yeux. Parce que les enfants mettent parfois du temps à parler d’une situation ou d’une agression qu’ils ont subi. Il est important de se rapprocher d’eux, pour leur faire prendre conscience qu’ils sont en sécurité et que rien, ni personne ne peut continuer à leur faire du mal.

Je t’invite à lire “Comment répondre à l’insulte” dans la 2ème Partie de cet article

A tout de suite..

 

 

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*