Préserver les enfants des conflits conjugaux

Les enfants au cœur des conflits conjugaux

Tous les couples sans exception se disputent, que ce soit pour une bonne raison ou pour rien, c’est comme ça. De tout temps et de toutes générations confondues. La question est comment régler un désaccord devant ses enfants ? Tout le monde est unanime pour dire qu’il faut préserver les enfants des conflits conjugaux. Mais dans la réalité, est-ce que tout le monde applique ce principe de précaution qui est de ne pas se disputer devant ses enfants ? Non, très certainement, mais ça c’est au autre débat.

Toutes les raisons sont bonnes pour se disputer

Ça peut aller du simple au double, comme par exemple cette idée ridicule de laver la vaisselle alors qu’on a un lave vaisselles, retourner le chaussettes sales de son conjoint avant de faire une machine, attendre une plombe pour passer à son tour dans la salle de bain, se retrouver avec un plan de travail tout désordonnée juste pour préparer un thé.

Reconnaissons que des fois y’a pas mort d’homme, mais la nature humaine est difficilement contrôlable et peut s’emporter pour trois fois rien. Hamdoulilah les choses finissent toujours pas s’arranger, mais comprenons que nos enfants n‘aiment pas ça, mais alors vraiment pas ça ! et c’est tout à leur honneur. D’ailleurs nous aussi on n’aime pas quand nos enfants se chamailles, quand trop souvent c’est pour des choses ridicules. On ne comprend pas pourquoi et Dieu sait qu’on aimerait que ça n’arrive jamais. La différence dans tout cela est que certains parents vont jusqu’à punir leurs enfants pour ce genre de comportement. Mais alors qu’en est-il des parents à qui les enfants ne peuvent pas dire grand-chose ?

Finalité on se dispute, on n’aime pas ça. En général, au commencement, on tente de tempérer la situation, mais on se retrouve vite prisonnier de nos émotions,  ce qui ne permet pas de garder le silence trop longtemps. Dans le pire des cas, c’est l’escalade de la violence.

 

Prévenir la dispute pour préserver les enfants

Par la force des choses, on finit par savoir si la situation risque de dégénérer ou pas. Si justement, il y a un risque que les limites soient franchies, que les paroles soient prononcées sans retenue et que les noms d’oiseaux fusent. Alors il faut anticiper la crise et choisir de se retirer de la « partie » en pratiquant ce que l’on appelle en discipline positive le « temps de pause ». Il s’agit de couper court à une situation déplaisante pour passer à autre chose. Cette outil vise avant tout à retrouver toutes ses capacités à raisonner, mais aussi pour tempérer la situation et éviter que nos enfants soient les spectateurs d’une scène d’horreur imprévue.

Pour mesurer les conséquences, il est bon de prendre du recule pour comprendre que les paroles blessantes dites au cours d’une dispute n’ont pas le même impact auprès de nos enfants. Ils interprètent différemment les choses, ils ne sont pas assez rationnels pour mesurer et se dire que finalement « Ce sont des choses qui arrivent, mes parents se chamaillent pour rien…ça va passer ». Dans la tête de nos enfants, la moindre dispute, comme pour un plat trop salée peut prendre des proportions pouvant aller jusqu’au divorce. Normal quand on sait comment le « divorce » est saucé à toutes les sauces et à quel point il alimente les discussions dans les cours de récréation. C’est pourquoi, N’allons pas créer de fausses frayeurs à nos enfants, ils méritent plus de respect que ça.

 

Disputes : l’effet boomerang

Trop de parents se plaignent que leurs enfants se chamaillent pour rien et que l’entente entre frères et sœurs n’est pas au beau fixe. Mais si l’on cris devant eux, et qu’on se manque de respect mutuellement, n’y a-t-il pas des chances qu’ils reproduisent les mêmes réflexes dans la fratrie et aussi avec leurs parents ? Oui, probablement, étant donné qu’ils croiront que c’est « normal » de réagir et de se comporter de manière impulsive et démesurée « maman s’emporte trop vite et cris sur papa, je peux donc le faire sur ma petite sœur ». Cela nous amène à un outil de la discipline positive : « Fais ce que je te dis de faire ». Autrement dit, on ne peut en aucun cas demander à sa fille ou à son fils de ne pas faire quelque chose alors que nous-mêmes le faisons.

Cette logique vaut aussi pour les grossièretés. On entend trop d’adultes parler naturellement avec des gros mots. C’est sûr que répéter M**** toute la journée et pour rien en plus, encouragera votre enfant à faire pareil. Pas très glorieux que d’entendre un jeune enfant répéter les bêtises de son parent ! Pas étonnant qu’il se mette à insulter à son tour.

 

Gérer la dispute intelligemment

Reconnaissons que le temps passe très vite et qu’il est bien dommage de le dépenser dans des conflits sans intérêts. On ferait mieux de profiter de moments agréables, et de se dire qu’il y a pire dans la vie qu’une chemise mal pliée. Se recentrer sur l’essentiel, avant de se réaliser que trop d’années ont passé pour se rendre compte, trop tard, qu’on a perdu notre temps à s’empoisonner la vie sur des détails insignifiants. N’y a-t-il pas en chacun de nous des qualités et des défauts ? Apprenons à fermer les yeux sur ces derniers comme nous l’enseigne le prophète (PBSL) et à faire preuve de plus de patience :

«  Que les époux n’éprouvent pas de la haine entre eux… Si un trait de caractère le repousse, il en appréciera un autre »

(Rapporté par Mouslim).

 

Cela étant, dans le couple, comme avec n’importe qui, on ne peut pas être d’accord sur tout, le désaccord existe et existera toujours…sûrement une bonne chose, car peut être qu’on s’ennuierait. Mais si dispute il y a, il vaut mieux gérer le désaccord en baissant le timbre de sa voix, être plus adroit pour rebondir sur un sujet plus positif et si on peut en rire c’est mieux.

Mais tout simplement si on arrêtait de se disputer, parce qu’au final, le couple n’est ce pas cette cellule dans laquelle on trouve paix et sérénité ?

 

Apprenons à dépasser les crises et les accrochages qui pourrissent la vie de beaucoup trop de couples et de surcroît celle des enfants.

J’espère que cette article saura vous sera profitable et qu’il profitera à d’autre grâce à vos partages !!!!

Si ce n’est pas déjà fait inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir des conseils en adéquations avec nos croyances !  

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*