La parentalité quand les résultats se font attendre

Cas pratique

En parlant avec l’une de mes connaissances, je me rappelle qu’il est parfois dur d’être parent quand les résultats tardent se font attendre ou qu’ils sont loin de nos espérances.

Ce parent a eu une fille qui avait du mal à l’école toute sa vie. Pourtant, elle s’était investie et y avait mis tant d’énergie pour l’aider à apprendre. Elle s’est fait aidée par un orthophoniste pour corriger les problèmes que son enfant rencontrait. Sa mère l’accompagnait et l’épaulait dans les bonnes et mauvaises phases qu’elle pouvait avoir à l’école.

Maintenant, sa fille entre dans sa période d’adolescence et semble vouloir renoncer à essayer de surpasser ses difficultés. Quand à sa mère, je peux voir qu’elle à toujours envie de donner plus et encore plus !

Mais, baissez les bras ! Voilà, ce à quoi, elle pense parfois. Mais bien sûr, elle ne le peut pas !

Sa fille, tout comme elle, a besoin d’encouragement pour continuer et persévérer !

Moralité quand les résultats se font attendre

Aussi, quand on est parent et que l’on connait les défis qui se présentent à nous. Il ne faut pas manquez l’occasion d’encourager toutes les personnes de votre entourage, parents comme enfants qui rencontrent des difficultés et quelles qu’elles soient. Soutenir ces personnes dans leur difficulté, c’est leur redonner espoir dans issue favorable, même si les résultats se font attendre.

Parfois, il est bon de se souvenir qu’être parent est une responsabilité et une activité à long terme ! Pas de place à la démission ! Gardons le Cap !

La méthode d’Einstein dans la parentalité

Ainsi, beaucoup de parents devraient s’inspirer de la méthode de l’inventeur Albert Einstein. Lui-même disait qu’il n’était pas plus intelligent que quelqu’un d’autre, c’est juste qu’il restait plus de temps sur les problèmes que la plupart des gens.

Alors, restons plus longtemps au travail avec certains de nos enfants, si le besoin se fait ressentir.

Par exemple :

  • Si on a un enfant hyperactif, il faut redoublez d’efforts plus longtemps et le garder-le loin des ennuis. Il faut reconnaitre que c’est un investissement à long terme et que l’on obtient des résultats tardifs passés ses 20 ans. Mais ce qui est rassurant, c’est qu’il sera plus apte à mettre son énergie débordante au service de son objectif professionnel. En attendant, expliquez, enseignez et marquez une certaine fermeté.
  • Si son enfant est timide ou introvertie socialement. il est important de l’épauler jusqu’à ce qu’il ait atteint l’âge adulte. Moment où il sera plus disposé à construire un réseau d’amis et de collègues. Avant cela, il a besoin de se sentir soutenu et encouragé pour une plus grande confiance en lui.
  • Si son enfant ne montre aucun intérêt. Il faut s’efforcez , tout de même, de le pousser à s’instruire. Pour que dans le futur, il soit capable d’apprendre les compétences pratiques essentielles pour réussir dans le monde professionnel. Beaucoup d’enfants se sont battues tout au long de leurs études et ont fini par réussir et par atteindre le haut. Encouragez, franchissez les étapes une par une et fixez ensemble un modèle comme objectif.

C’est propre à la nature humaine, chacun d’entre nous veut des résultats instantanés dans toutes les actions qu’il entreprend. La parentalité n’est pas différente, mais nos enfants les sont. Alors tâchons de donner à chacun le temps nécessaire pour arriver à pleine maturation ! Respectons les besoins de nos enfants sans perdre de vue l’évolution de leur croissance pour leur offrir un développement des plus harmonieux qu’il soit.

Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes avec le temps

Dans la parentalité, reprendre la citation utilisé par Samuel Beckett :

« se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes avec le temps ».

cela revient à dire, que les petites choses faites par les parents, mais sur une base régulière, font une plus grande différence pour les enfants.

En effet, nous devons nous montrer critique devant le moindre comportement anormal de notre enfant. Ne pas hésitez à intervenir si les choses persistent. Choisir les bonnes actions à mettre en place et être constant dans la pratique, et cela jour après jour.

Leitmotiv : il faut garder espoir que les résultats positifs viendront par la suite…Car au final, ils viendront !

N’oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*