La gestion des crises de colère : mieux intervenir !

Contrairement aux idées reçues, les crises de colère sont une étape normale du développement chez l’enfant, surtout quand il commence à développer son autonomie, c’est généralement à partir de 18 mois. Il n’y a rien à craindre ! Votre petit tête sera surement amené à crier, pleurer, mordre, lancer des objets, refuser de se faire prendre, etc. Alors pourquoi et comment agir ? Nous vous donnons des éléments de réponse pour la gestion des crises de colère et comment mieux intervenir !

 

Pourquoi fait-il des crises de colère ?

Quand votre petit enfant se sent dépassé par l’intensité des ses besoins ou de ses sentiments, et compte tenu qu’il ne peut pas les exprimer, vu son jeune âge, la crise de colère est pour lui une façon de réagir. D’ailleurs, vous avez surement remarquez que votre chérubin fait des crises colère lorsqu’il n’arrive pas à faire ce qu’il souhaite, lorsqu’il a faim, fatigué, qu’il ne se sent pas bien, quand il souhaite avoir de l’attention, etc. Aussi, il y a une autre possibilité qui pousse un enfant à user de ces crises, c’est tout simplement après avoir observé et qu’il sait par expérience que cette méthode lui permet d’obtenir ce qu’il désire.

 

Peut-on prévenir les crises ?

Comme évoqué ci-dessus, les crises de colère font partie du développement normal d’un jeune enfant. C’est une étape tout à fait normale ! Impossible donc d’empêcher toutes ces crises. Cependant, Vous, parents, pouvaient aider votre tout-petit à en réduire la fréquence.

A ce propos, j’aimerai citer cette parole rapportée par Aicha (PS) émanant du Prophète (PBDL) :

« Quand Allah le Puissant et Majestueux veut faire du bien à une famille,  Il leur inspire la douceur (dans la démarche) ».

(Rapporté par l’Imam Ahmad)

L’enfant aime naturellement le parent qui le traite avec bienveillance et douceur. Ce parent, qui s’intéresse à lui  même en cas de crise de colère et qui s’emploie autant que faire se peut à ne pas crier et à ne pas se mettre en colère à son tour. Le but unique de tout enfant, avoir un parent qui l’assiste et agit avec lui avec patience et sagesse jusqu’à maturation.

Pour cela, voici des conseils aidants à prendre en compte :

  • Il est important de respecter la routine des repas et l’heure de son sommeil ;
  • Si vous l’emmenez à un endroit ennuyeux, non adapté à un petit, n’oubliez pas d’emporter des choses sans ce cas pour l’occuper ;
  • S’il est attiré par des objets qui ne lui conviennent pas, placez ces objets hors de sa portée, pour lui éviter de vouloir les toucher et ainsi prévenir les crises ;
  • Il y a des moments, des situations où vous sentez la colère de votre enfant, si tel est le cas, n’hésitez pas à détourner son attention sur autre chose ;
  • Félicitez votre petit quand il réussit à exprimer ses besoins et ses émotions négatives. Une avancée dans la gestion des émotions.

Toutefois, si votre enfant continue à faire des crises après l’âge de 4 ans, en usant de moyens plus ou moins agressifs (mordre, frapper, casser des objets, paroles violentes, etc.) il est recommandé de se faire aider auprès d’une personne compétente en la matière. C’est important !

 

Comment intervenir pour gérer une crise de colère ?

Pour gérer une crise de colère d’un enfant, on peut supposer qu’il y a 3 possibilités :

  1. Agir avec dureté, se montrer autoritaire, faire peur à son enfant, pour ne lui laisser aucun choix possible que d’obéir par crainte. >>Article : Où avons-nous eu cette idée folle ? <<
  2. Céder à l’objet de la demande, faire figure de laxisme.
  3. Mieux, se plonger dans l’univers de la parentalité positive qui dispose de nombreuses techniques pour gérer une crise avec équité.
Voici quelques pistes qui peuvent vous aider à y faire face :
  • Pour commencer, il est conseillé d’apaiser et de calmer le petit en nommant son émotion : « Je vois que tu pleures mon bébé ! » ; « Je comprends que tu puisses avoir mal » ; etc. Sans jamais trop insister !
  • Votre enfant ne vous écoute pas ? N’intervenez pas et laissez passer la crise ! S’il commence à vous frapper ou frappe ses frères ou sœurs, il faut l’arrêter tout de suite. Ne lui parlez que lorsqu’il se calme ! Le retour au calme est indispensable pour trouver une solution.
  • Quand votre enfant est en crise, n’oubliez pas, vous aussi, de garder votre calme ! Ne haussez pas votre ton et ne vous énervez pas pour ne pas l’effrayer. Respirez profondément et reprenez le contrôle de vos émotions. Retenez que votre explosion, ne changera pas instantanément le comportement de votre enfant.

En ce sens, le Messager d’Allah (PBSL) a dit :

« Quand l’un de vous se trouve en colère, qu’il se taise » 

(Rapporté par l’imam Ahmed)

  • Ne cédez pas lorsqu’il fait une crise de colère ! En cédant, vous lui apprenez que sa crise de colère peut lui permettre d’avoir ce qu’il souhaite.
  • Vous êtes dans un lieu public ? Oubliez donc ce que pensent et disent les gens autour de vous ! Affrontez la situation en choisissant la meilleure manière pour calmer votre petit. Il y forcement quelque chose qu’il affectionne particulièrement.   >>Podcast : Crise au Supermarché <<
  • La crise est finie ? Prenez votre petit entre vos bras pour le calmer et l’apaiser. Nos enfants ont besoin de se sentir en sécurité. Mais aussi parce que l’enfant à besoin de chose concrète de la part de son parent. Sentir avec certitude l’amour et la tendresse de son parent, en est une.

Par conséquent, souvenons-nous que la rudesse dans l’éducation, n’engendre que la rudesse dans le comportement. Dans une parole authentique, le Prophète disait en portant son petit fils Al-Hasan :

« Ô Allah ? Je l’aime, aime le aussi ».

(Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)

Attention si crise de colère !

Ceci est une recommandation à ne pas négliger : ne refoulez et ne mettez jamais votre enfant en retrait quand il fait une crise de colère. Pourquoi ? Car cela pourrait l’angoisser, le frustrer et ça ne lui apprend en rien la gestion de ses émotions.

Aussi, j’en profite pour vous rappelez que prochainement, je mettrai à votre disposition une formation complète contenant tous les outils nécessaires pour éduquer plus sereinement vos chers enfants. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.

Et si ce n’est pas déjà fait, inscrivez-vous à la Newsletter !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*