« Je n’arrête pas de le punir à cause de ses bêtises »

Il m'énerve avec ses bêtises !

J’entends souvent des parents me dire « Je n’arrête pas de la punir à cause de ses bêtises » mais rien n’y fait. Quand on est parent le réflexe après la bêtise de l’enfant est de lui faire comprendre à travers la sanction que son comportement était mal et que lui aussi doit se sentir mal pour retenir la leçon et ne plus recommencer. Au fil des jours, des semaines et des années, la punition dégrade la relation parent / enfant, avec un parent qui culpabilise et un enfant blessé. La notion de respect perd tout son sens pour laisser place à une relation de dominant / dominé.

Conséquence de la punition

La discipline positive parle des 4 « R » de la punition, selon quoi elle entraîne chez l’enfant :

  • La Rancœur
  • La Revanche
  • La Rébellion
  • Le Retrait

Pas étonnant s’il entend régulièrement :

« Tu me fatigues ! Vas te calmer tout de suite dans ta chambre !! »

« Je ne peux plus supporter tes bêtises, tu n’arrêtes pas ! »

« Tu m’énerves ! Qu’est ce que j’ai fait pour avoir un gosse  comme ça ! »

« Pourquoi tu continues même quand on te dit d’arrêter !! Tu as gagné tu va au coin ! »

« Tu m’agaces ! Tant pis pour toi, tu es privé de ta sortie. Donc tu n’iras pas à ton entrainement de foot ! »

Choisir entre le court ou le long terme

L’objectif ici est donc de vous proposer autre chose que le recours systématique à la punition. Dans le respect du parent comme de l’enfant. Cela suppose de troquer ses anciens réflexes en cherchant plutôt à connaitre les motivations du mauvais comportement de l’enfant. Autrement dit troquer l’idée de :

« Mon enfant à fait une bêtise, je vais le corriger pour qu’il retienne que ce qu’il a fait est mal » COURT TERME

Par :

« Mon enfant à fait une bêtise, je vais l’aider à faire mieux,  mais pour cela il faut qu’il se sente bien » LONG TERME

Adopter un style de fonctionnement à court terme permet effectivement d’avoir des résultats immédiats, mais assure une casse dans les années futures de votre relation parentale. En revanche, appliquer la méthode à long terme fera certes appel à votre patience et votre indulgence, mais aura des résultats positifs et gratifiants dans les années futures. Encore faut-il se poser les bonnes questions pendant qu’il est encore temps. Savoir quelles relations futures souhaitons-nous entretenir avec nos enfants d’ici quelques années… ?

Et n’oubliez pas que nous nous devons d’être miséricordieux avec nos enfants, si l’on veut aussi que Dieu soit miséricordieux avec nous !

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*