Je lui refuse de boire à la bouteille : Mon enfant éclate de colère

Ne pas refuser ce qu'on fait soi-même

Samedi, nous avons déjeuné chez ma sœur. Au cours de repas, sans réfléchir, j’ai directement bu dans la bouteille de limonade où il restait l’équivalent d’un verre. Quelques minutes plus tard, Zakari se rapproche de moi et se saisit de cette bouteille pour boire au goulot. Je l’ai immédiatement arrêté de faire ça « Zakari, Non, on ne boit pas à la bouteille comme ça !! On prend un verre ! »  Zakari est alors entré dans une colère folle. Je lui ai proposé de prendre un verre pour en avoir un peu. Mais il ne m’écoutait pas. En plein repas chez ma sœur, j’ai préféré calmer sa crise en lui redonnant le fond de la bouteille à boire.  Parce que je lui refuse de boire à la bouteille : mon enfant éclate de colère (Papa de Zakari, bientôt 3ans)

Côté parent 

Le père de Zakari refuse mais très vite il est déstabilisé par les hurlements de son fils. Au début il s’emporte contre lui pour lui apprendre que l’on boit dans un verre. Puis, n’arrivant pas à le calmer, il finit par céder à la demande de Zakari.  

Côté enfant

Zakari, presque 3 ans, a trouvé le bon filon avec ses parents. Quand il n’arrive pas à obtenir ce qu’il veut, il finit par se s’enraidir et laisse éclater sa colère en hurlant pour montrer son mécontentement. Ainsi au bout du compte, son besoin est satisfait. Il a compris que ses crise de colère amenaient ses parents à faire marche arrière et le sortaient victorieux de la situation.

Pistes d’amélioration

Boire à la bouteille : est-ce une bonne idée ?

Nous voulons le meilleur pour nos enfants, d’un point de vu moral, mais aussi sanitaire. Cela fait pas très longtemps que j’ai appris la fausse bonne idée de transporter pendant nos déplacements des petites bouteilles d’eau dans le but de s’hydrater. Ok, s’hydrater c’est important, mais il y  a une manière de le faire. Boire au goulot d’une bouteille c’est y déposer un tas de bactéries salivaires à chaque prise. Ces bactéries se mélangent à l’eau restante et finissent par créer un nid à microbes. Au moment de reboire, non seulement on redépose des bactéries, mais on ingère celles qu’on y a déposé à la dernière prise. Faites le test, buvez à la bouteille. Laissez votre bouteille deux, trois jours. Puis sentez son odeur. Les bactéries déposées se sont multipliées, c’est ce dégagent une odeur repoussante. Donc  plutôt que de jeter des bouteilles d’eau entamées ou consommer de l’eau impropre, préférez les verres et/ou des gobelets en plastique pour vos déplacements.

Les neurones miroirs :

Grâce aux neurosciences on sait désormais que les neurones miroirs jouent un rôle important dans l’éducation. C’est ce que l’on appelle communément l’imitation. Visiblement le père de Zakari n’a pas réalisé que si son fils voulait à tout prix boire à la bouteille, c’était aussi pour « faire comme papa ».

« Fait ce que je te dis et Non Pas ce que je fais ».

Refuser à son enfant une chose que l’on s’autorise est incompréhensible pour un enfant (…voir même pour un adulte). Ceci revient à : « fais ce que je te dis de faire et non pas ce que je fais ». Les actes et les actions ont plus de sens pour un enfant que des mots…Je le vois au quotidien. Il est donc essentiel d’être à la fois cohérent (le comportement va de paire avec la parole) et un modèle pour faciliter la transmission de compétences à ses enfants. Sans oublier que la modélisation permet d’éviter bien des crises.

Un parent engagé est un parent qui accepte aussi de s’auto-éduquer au changement positif et bénéfique à la fois pour lui et pour son enfant.

J’espère que le cas de Zakari vous aidera à améliorer votre approche parentale.

Partagez autour de vous !

Et la Newsletter est aussi là pour ne rater aucun conseil !

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*