Éviter de crier sur les enfants : des pistes contre cette habitude

Parfois, les parents pensent que « crier » est le seul moyen de se faire entendre des enfants. Certes, cette « technique » pourrait être utile sur le coup pour se faire « obéir », mais elle est à la fois inefficace et nocive sur le long terme. Il est indispensable de l’éviter et d’opter pour des techniques plus douces et plus calmes. Voyons ensembles des pistes efficaces à suivre pour éviter de crier sur vos enfants.

Exprimez-vous pour être entendu !

Lorsque l’on crie sur son enfant, il va sûrement fuir, nous ignorer, se rebeller, se défendre, voir même nous attaquer. Que faire ? Calmez-vous et exprimez-vous pour être entendu !

Au lieu de crier sur votre enfant, il est conseillé d’apprendre à parler autrement, en choisissant les bons mots, pour être entendu. Exprimez-lui ce que vous constatez, ce que vous éprouvez, ce que vous désirez, sans l’accuser ou lui donner tort.

Soyez un parent Zen !

Les spécialistes conseillent les parents de fixer des règles à suivre dans la maison. Pour cela, rien de tel que d’organiser une réunion de famille pour expliquer aux enfants les points qu’il faut suivre pour qu’ils les assimilent et les acceptent. Cette technique éducative renforce le bien-être de tout le monde à la maison. On le retrouve à la fois dans nos recommandation religieuse, avec cette injonction donnée au Prophète (PBSL), citée dans le Coran : Choûrâ ou Shûrâ. Afin de consulter ses partisans au moment de prendre une décision. Cette mesure participative invite à plus de coopération et de respect des règles. C’est aussi l’un des outils de la discipline positif appelé communément TEF (Temps d’Échange en Famille).

Parmi les règles que l’on peut évoquer, durant cette concertation, nous pouvons citer le respect, la politesse et l’entraide, sans oublier le principe de réparation des erreurs. Ce dernier point prend plusieurs formes : l’enfant doit s’excuser après avoir dit un « gros mot », recoller un jouet cassé, nettoyer l’eau renversée, etc.

Vous pourrez aussi coller des pense-bêtes avec un rappel des règles sur les lieux où les règles doivent s’appliquer.

Méditez tous les jours !

Chaque jour, rien de mieux que de vous accorder quelques minutes pour méditer et vous détendre. Choisissez un bel endroit pour rester quelques instants dans le calme !

Pour méditer, il est recommandé de porter attention sur votre respiration et sur vos respirations corporelles. Mettez-vous également à l’écoute de vos propres émotions. C’est très important pour vous calmer et gérer vos émotions négatives.

Dites au revoir aux pensées négatives !

Abandonnez vos pensées négatives et remplacez-les par des pensées positives !

Il ne faut pas dire que « mon enfant est trop gâté », « il est infernal », « il a besoin d’être redressé », etc. Ce type de phrases ne change rien du tout ! Au contraire, le revers peut-être fâcheux.

Il est préférable de dire que « mon petit a besoin de moi », « je dois me connecter avec mon enfant pour mieux le rediriger », « il est dans une phrase d’apprentissage, je dois être indulgente », « je dois réagir plus calmement », etc. Ce sont les bonnes habitudes à prendre au quotidien pour gérer les crises de votre enfant.

Des conseils pour apaiser vos tensions !

Si nous nous basons sur la parentalité positive, voici les meilleurs conseils à prendre en compte pour apaiser vos tensions :

  • Ne pas lui demander l’impossible

Pour éviter de crier sur votre enfant, il est important de lui donner des consignes simples. Si vous lui dites de faire des choses compliquées, c’est « normal » qu’il désobéisse.

  • Apprenez à gérer votre stress !

Ne jamais lui dire « vite, vite ! », « dépêche-toi ! », « vas-y ! », etc. ! Il est important d’apprendre à gérer votre stress pour apparaître plus calme.

  • Travaillez sur vos situations difficiles !

Observez le quotidien de votre petit pour détecter les probables situations conflictuelles. Ainsi, vous pourrez déterminer les moments propices à l’énervement, aux cris, aux larmes et mettre en place les bonnes solutions pour éviter les tensions à l’avenir.

  • Ayez un moment de pause !

Si les pensées négatives vous submergent, il est préférable de prendre un moment de pause pour se détendre. En discipline positive, comme à travers la sunna du Prophète, un temps de pause vers un lieu ou une action de son choix est fortement recommandé, dans le but d’agir par la suite de façon plus calme et respectueuse avec son enfant. Ne sous estimez pas ce moyen efficace, c’est un point très important à ne pas négliger pour gérer ce genre de situations.

Pour vous tenir au courant, n’oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter !

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*