La parentalité : comment faire face à un enfant de 1 à 3 ans ?

La vie d’un parent n’est pas toujours simple. De la naissance à l’éducation d’un enfant, les étapes à franchir sont rudes et pleines de désagréments. Ceci dit, les plaisirs que procurent ces moments pleins d’émotions sont aussi au rendez-vous Al-hamdoulilah. Voici un mini-guide pour faire face à un enfant de 1 à 3 ans.

Les bases d’une éducation complaisante

Comprendre son enfant est une des premières choses à faire en éducation. Au lieu d’être celui qui fait peur, montrez-lui que vous êtes son allié. C’est l’une des méthodes à adopter afin d’aider votre enfant à intégrer positivement les instructions que vous allez lui données. C’est en usant de la douceur et de l’amour que la relation avec lui  se consolide.

Un enfant heureux, en sécurité ainsi que son bien-être est la priorité de tous parents et plus encore celui d’une mère.  Cependant, pour un enfant de 1 à 3 ans, il est parfois difficile de lui faire comprendre certaines demandes. C’est un acte qui nécessite une parole douce et simple tout en étant direct.

La compréhension doit être dans les deux sens, pour lui tout comme pour nous. Il est nécessaire de veiller à son développement personnel positivement. Aussi, il est important de le guider dans ses manières d’enfants. La façon de le corriger doit être délicate et ferme pour lui faire comprendre ses erreurs afin qu’il se corrige et qu’il ne les refasse plus à l’avenir.

 

Quels sont les caractères à adopter face à l’enfant ?

S’il y a bien une tâche difficile, c’est de garder son calme, face à un enfant bruyant, mais aussi têtu. Il faut donc trouver une manière de lui apprendre à se contrôler. Ton enfant comme le mien adopte généralement le caractère de son entourage. Alors pour avoir un résultat positif sur son éducation, nous devons être un modèle pour lui et nous comporter comme tel. Depuis le temps des premiers parents, Adam et Ève (PS), la modélisation sert de base pour former les enfants. A cela ce sont ajoutés l’exemple des Prophètes et autres personnes pouvant être des exemples pour nous-mêmes et nos enfants. Ceci, en étant toujours à l’écoute de leurs demandes.

« Ô vous qui croyez, pourquoi dites vous ce que vous ne faites pas ». (Coran 61/2)

Parfois, l’enfant adopte de mauvaises habitudes comme par exemple couper la parole lorsque vous lui parlez. Un geste qui est plutôt énervant. Évidemment, lui crier dessus n’est pas la meilleure des solutions pour le corriger. Faites-lui savoir en lui expliquant que c’est impoli de couper la parole d’une personne, qu’elle soit petite ou grande. Apprenons à être attentif envers nos enfants, afin de leur donner la capacité de mieux s’exprimer et de nous respecter à leur tour. Le bon exemple de notre part permet à son cerveau de comprendre par lui-même la leçon à tirer. >>Article : Où avons-nous eu cette idée folle<<

Face à son besoin d’attention, il est toujours recommandé de féliciter ou récompenser son enfant sur chacune de ses évolutions. S’il est de nature provocateur, le gronder avec des mots durs ne résoudra pas le problème. Il est plus raisonnable de lui expliquer que son comportement n’est pas tolérable et qu’il doit le changer.  Il faut savoir qu’entre 1 an et 3 ans, un enfant veut faire comprendre qu’il grandit et qu’il est dans le besoin d’affirmer sa personnalité.

Comment gérer un enfant avec un comportement déplaisant ?

L’enfant est parfois source de tension à la maison. Pourquoi ? Le sentiment d’un gamin est indéterminable précisément. S’il est calme une seconde, il peut tout aussi bien être très agressif la minute qui suit. Ce changement de comportement ou saut d’humeur est dû à son développement. Ce qui est normal à un certain âge.

Vous devez le laisser à la garderie ? Cela peut le frustrer et le rendre agressif lorsque vous venez le chercher. Parlez-lui calmement pour le raisonner et lui faire savoir que vous comprenez son mécontentement. L’idéal est d’imposer gentiment vos règles ou de donner les raisons de vos actions comme il se doit.

Vous faites les courses avec votre enfant, il vous demande un jouet, mais vous refusez de l’acheter et il se met en colère ? Gardez votre calme et expliquez-lui quelle est la raison de votre refus : « Ce n’est pas dans le programme », « il l’aura pour une autre occasion », etc.

Vous devez l’interrompre dans une activité, mais il refuse de vous écouter ? Là encore, ne manquez pas de lui faire savoir quelles en sont les raisons. « C’est l’heure de rentrer à la maison », « il est temps de passer à table », « l’heure du coucher a déjà sonné », etc.

« Lorsque tu as décidé (d’une ligne de conduite), place ta confiance en Allah. En vérité, Allah aime ceux qui placent leur confiance en lui ». (Coran 3/159)

Ce verset, renvoie à un outil de la discipline positive : la conséquence logique, qui fera l’objet d’un nouvel article.

Finalement, l’éducation d’un enfant de 1 à 3 ans n’est qu’un entrainement pour les parents. Plus il grandira plus ses comportements changeront et vous serez face à de nouveaux dilemmes. Le plus important est de montrer votre affection pour lui donner pleine confiance. Enfin Allah dans Sa sagesse, a confié aux parents le soin d’être à l’écoute de leurs enfants et de faire usage de bon sens.

N’oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter !

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*