Comment aider son enfant à sortir vainqueur de ses difficultés ? Faire de lui le Héros de sa vie !

L'état d'esprit de l'enfant influence sa capacité à gérer ses difficultés

Tôt ou tard les enfants sont confrontés à des défis et à des difficultés au cours de leur développement. Avec la reprise de l’école, c’est encore plus vrai ! Face à la difficulté, il y a ceux qui la surmontent et ceux qui baissent les bras. Le moment des devoirs peut être révélateur du style de fonctionnement de votre enfant. Si vous notez qu’il fait partie du deuxième cas de figure, alors voyons ensemble la raison de ce découragement et comment aider son enfant à sortir vainqueur de ses difficultés ? Faire de lui le Héros de sa vie !

Petite histoire vraie…

C’est l’histoire de faux jumeaux, Sarah et Salim. Bien que faux jumeaux on peut supposer qu’ils puissent avoir des similitudes. Mais à la naissance des différences se font déjà remarquer. Sarah est plus « menu » et Salim plus « costaud ». Très vite les différences physiques et la manière dont ils se développent alimentent les sujets de discussion quand la famille est réunie :

« Ah tu as vu, c’est Salim qui a commençait à marcher le premier… »

« Il a un plus gros appétit que sa sœur »

« Tu as vu comme ton frère finit son assiette, ce n’est pas comme toi…. »

« J’ai remarqué que Salim était plus éveillé et très curieux »

« Sarah, tu es toujours à la traîne.. »

« « Sarah est toujours dans la lune »

« Sarah est-ce que tu peux faire comme ton frère, regard comme lui y arrive bien »

Etc.

En grande partie les parents et l’entourage contribue à « cataloguer » l’enfant dans une case qui fait naitre chez lui des interprétations fausses sur la vraie réalité des choses.

Au fil des années Sarah et Salim adopte chacun un comportement. Même en matière d’apprentissage, l’écart se creuse. Salim apparait comme le petit « intello » de la maison et Sarah comme celle qui prend les choses avec légèreté. Elle s’est fait une raison sur ses capacités et finit par penser qu’elle est réellement moins compétente que son frère jumeau.

Pas étonnant quand Salim vante ses capacités à apprendre rapidement une leçon. Tandis que sa sœur doit répéter et répéter pour bien mémoriser. Dans la vie de tous les jours et depuis tous petits, tout est comme ça.

Maintenant Sarah et Salim sont adolescents. Salim continue à développer une bonne confiance en lui et Sarah continue à accepter les choses comme elles viennent et à fournir le minimum d’efforts.

Des jumeaux, tout comme des frères et sœurs de ce type, qui évoluent à double vitesse, il y en a plein.

Vient notre première question tant attendue : quelle est la raison qui fait que des êtres semblables qui ont grandi dans le même foyer, avec les mêmes parents, progressent différemment ?

Réponse : l’attitude

Votre enfant adopte forcement une attitude face à la difficulté : passif, baisse les bras, paralysé par la peur, agressif, persévérant, confiant, etc.

C’est entre autre l’élément essentiel qui ressort des études de Carol Dweck (professeur en psychologie) et qui a fait l’objet d’un livre « Osez réussir ! Changez d’état d’esprit ». Selon quoi : il existe deux  types de personnes, celles qui ont un état d’esprit de développement (qui vont de l’avant – le héros de soi-même) et celles qui ont un état d’esprit fixe (qui bloquent face à la difficulté – le perdant). Faut savoir que l’état d’esprit d’une personne influence sa vie.

Attitude perdante : la difficulté est son plus grand ennemi

 Un enfant avec une attitude perdante redoute sans cesse la difficulté. Convaincu qu’il n’a pas la capacité, ni les aptitudes pour la surmonter. Il ne chercher même pas à fournir des efforts pour prouver le contraire. Pour lui son avis est déjà tranché, soit on sait faire soit on ne sait pas.

Attitude gagnante : être le héros de soi-même

Un enfant avec une attitude de gagnant à vite compris que la réussite s’obtient par l’effort et que toute chose qui lui arrive est là pour l’aider à progresser. Au fil du temps, il apprend la persévérance et gagne de plus en plus confiance en lui ce qui l’amène à se considérer comme le héros de lui-même.

Un enfant à l’attitude gagnante reconnait

  • Toute erreur et difficulté est une opportunité d’apprentissage.
  • Analyse la critique et tente de corriger son comportement
  • Aime s’occuper et réaliser des choses pour se surpasser
  • Devient résilient même face à la difficulté, sans pour autant baisser les bras pour réussir

Votre enfant à tendance à abandonner face à l’échec. Montrez lui que ce qui ne tue pas rend plus fort et que face à la difficulté vient la facilité.

Basculer le l’attitude perdante à l’attitude gagnante

L’échec n’est pas une fatalité, ni une fin en soi, elle est parfois synonyme de réussite futur quand on sait rebondir pour en tirer le meilleur enseignement positif et développer des opportunités futures. Les exemples sont très nombreux, qu’il s’agisse de personnes célèbres ou non. On peut citer quelques noms qui vous parleront bien plus que d’autres :

Walt Disney a été viré d’une société au motif qu’il « manquait d’imagination… »

Le colonel H. D. Sanders qui cherchait à vendre sa recette de poulets frits, s’est vu essuyer plusieurs refus avant qu’il ne fonde lui-même sa propre chaine de restauration connu sous le nom de KFC.

James Dyson à mis au point son aspirateur « Dyson » au bout de 5 126 prototypes.

Albert Einstein était diagnostiqué dyslexique et mauvais élève avant de devenir le plus grand savant du 20ème siècle.

Thomas Edison avant de nous inventé entre autre l’ampoule électrique qui à révolutionné notre quotidien, a déposé 1 000 brevets.

Steve Jobs, dès sa naissance rien ne laissait pensait qu’il allait révolutionner le monde de la technologie. Il a pris sa vie en main pour la conduire vers la réussite malgré les nombreuses difficultés et échecs qu’il a vécu dès son plus jeune âge.

Maintenant tout cela a été dit, je vous encourage à nourrir la foi dans le cœur de vos enfants. Répétez-lui qu’il ne doit jamais perdre espoir et que tout est possible, il suffit de le vouloir. L’attitude conditionne notre façon de fonctionner et d’entreprendre les choses. Cultiver l’ambition de votre enfant c’est lui offre cette chance d’affronter les échecs de la vie avec confiance et réussite.

Alors comment décidez-vous d’agir et d’aider vos enfants à faire de même quand une difficulté s’invite ?

  1. Vous êtes le perdant à toutes les situations et vous vous lamenter sur votre sort (pourquoi moi…je vais jamais y arriver….je suis nul…)
  2. Faire le strict minimum pour éviter la casse, sans grande conviction avec oui ou non des chances de réussir.
  3. Vous affronté la difficulté et dictez vos propres règles dans l’objectif d’atteindre le but fixé.

Vos réponses et commentaires sont les bienvenues !

Partagez autour de vous ! Et la Newsletter est aussi là pour maintenir le lien entre nous !

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*