4 étapes pour devenir un chef de famille exceptionnel

4 étapes pour devenir un chef de famille exceptionnel
PDG de famille

La famille est à l’image de ce qui peut se passer en société ou bien en entreprise. Petite question : essayez de vous souvenir de la dernière fois où vous avez été reçu par un bon service client ? Certes, ce n’est pas toujours le cas, car généralement on appel pour une réclamation. Mais faut reconnaitre que parfois le service est au-delà de nos attentes. Petite anecdote : j’avais acheté en ligne un lit articulé qui avait subit un dommage lors de la livraison. Même contrarié, j’avais eu à faire à un service-client à l’écoute,  professionnel, qui transmettait rapidement l’information, disponible pour rappeler leur client, compréhensible et généreux malgré mon insatisfaction. J’avoue j’étais séduite. J’ai compris que les entreprises qui disposent d’un bon service client, sont celles qui forment des employés de qualités, polyvalents à tous types de clientèles. Il y a donc des techniques qui fonctionnent et qui peuvent être transposables. C’est pourquoi, je vous propose 4 étapes pour devenir un chef de famille exceptionnel, inspirées des techniques mises en place par les leaders des grandes entreprises.

Établissez des objectifs

Trop souvent on croit que l’enfant sait ce qu’il a à faire et comment il doit se comporter, ça sonne comme une évidence. Sauf que son niveau de raisonnement et de logique ne lui permettent pas toujours d’agir en conséquence. C’est simple dites lui ce que vous attendez de lui. Par exemple :

« A 8h00 c’est la fin du petit-déjeuner »

« Je veux que tu sois au lit à 21h00 »

« Quand tu auras terminés tes devoirs, alors tu pourras t’amuser »

« Je n’accepte pas que vous vous frappiez les uns, les autres, trouvez d’autres moyens pour trouver une solution à votre problème »

« Je veux qu’après le repas chacun participe pour débarrasser »

« Avant de vous coucher, je veux que tous les jouets rejoignent leurs bacs »

« Je veux que tes vêtements sales aillent dans le bac à linge sale »

Au cours de la journée, veillez à ne pas accabler votre enfant d’un tas d’objectifs. Limitez leur nombre à deux ou trois dans la journée pour lui donner la pleine capacité de pouvoir les atteindre.

Félicitez les réalisations

Un objectif atteint mérite d’être souligné et félicité, même s’il ne remplit pas tous les critères. L’essentiel est qu’il sache que vous avez remarqué son travail pour qu’il donne le meilleur de lui-même la prochaine fois. Montrez-lui votre satisfaction à travers un sourire, un compliment, une tape dans le dos, une caresse sur les cheveux.

« Tu as été efficace et responsable dans tes devoirs. Tu es libre de t’amuser »

« J’aime bien quand tu m’aides à débarrasser la table, grâce à toi, je vais terminer plus tôt le rangement de la vaisselle »

Etc.

Le compliment verbal, encourage l’enfant à contribuer d’avantage. Mais il existe aussi le système des cartes stellaires qui fonctionne très bien chez les plus jeunes enfants. Sur une feuille de papier qui porte le prénom de votre enfant, collez une étoile (autocollant) à chaque fois qu’un objectif est atteint. Au bout de 10 étoiles par exemple, il aura droit à un bonbon, faire ensemble une activité de son choix, aller dans un parc qu’il affectionne le plus, etc.

Quelle réponse pour les objectifs non atteints ?

Face aux objectifs fixés, l’enfant doit aussi savoir lorsqu’il n’a pas atteint ses objectifs ou quand des améliorations son nécessaires. Le rappel se fera alors avec bienveillance. Si votre enfant persiste et n’y met pas de la bonne volonté, vous pourrez mettre en place des conséquences logiques, qui vous éviteront de vous mettre en colère, de punir ou bien de crier. Elles ont pour buts de mettre l’enfant face à ses responsabilités et en cas de ne respect, il n’accède pas aux privilèges auxquels il a droit : jeux vidéos, sorties et activités sélectionnées, vêtements propres.

Reprenons l’exemple des devoirs : « Quand tu auras terminé tes devoirs alors tu pourras jouer au jeu vidéo ». Il est évident que si les devoirs sont pas achevés ou bâclés, l’accès au jeu n’est pas débloqué.

Pareil pour les vêtements : « Je veux que tes vêtements sales aillent dans le bac à linge sale ». Cela suppose que seuls les vêtements qui sont dans le bac seront lavés. Par conséquent si votre enfant réclame un vêtement qui se trouve dans sa chambre mais qui est tâché, tant pis pour lui. Il doit comprendre que c’est de sa responsabilité (technique qui peut être expérimentée et mis en place dès 7-8 ans). Avoir de la répartie c’est contribuer à moins de désordre dans une chambre.

Continuez…Ne vous découragez pas si vite

Tout changement fait appel à une énergie supplémentaire. Mais tout changement vise le meilleur à long terme…On est bien d’accord ? Alors même si vous trouvez que les méthodes alternatives n’apportent pas de résultat instantané comme vous le souhaité. Tout comme vous vous lassez de devoir mettre une étoile à chaque objectif atteint ou bien mettre en place des conséquences logiques. Je vous le dis et redis, ce sont des objectifs de vie à LONG TERME que nous visons…d’où la nécessité de NE PAS ABANDONNER !!

Et puis, vous y gagner à mettre une étoile, encourager, félicité, passer du temps positif avec votre enfant, le laisser profiter de ses droits acquis plutôt que de devoir passer votre temps à faire le gendarme, corriger, punir, crier, vous mettre en colère. Dans le dernier cas, non seulement les objectifs ne sont pas atteint ou quasi-pas atteint, mais en plus de cela votre frustration vous fait perdre tout vos moyens.

Raison de plus pour rester motivé à encourager avec bienveillance et fermeté votre enfant vers le bon comportement. Car sans aucun doute les résultats positifs viendront. Alors garder le cap et continuez à faire de vous un chef de famille exceptionnel !

L’art et la manière de se comporter ou de répondre à une tiers personne s’apprend. Garder en tête le chargé de clientèle courtois, aux manières impeccables qui a su vous satisfaire malgré votre insatisfaction sur un produit. Et bien dites-vous que c’est exactement de la même manière qu’il faut s’y prendre avec votre enfant. S’il n’adhère pas facilement à un objectif fixé, prenez le temps de lui expliquer que c’est dans son intérêt, tâchez de comprendre ce qui le rebute et encouragez-le à coopérer.

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*