18 mois : Lève la main pour me taper

Eduquer en réduisant l'usage de la phrase négative

« Actuellement, ma fille me défit et cherche à me taper quand je lui refuse quelque chose. Elle a déjà bien mangé, mais elle me réclame encore et encore de quoi manger. Je refuse et là elle me donne une claque sur le visage. Son père réplique « Alors là tu n’as pas le droit de taper ! Ça ne se passe pas comme ça ! » Et hop, la voilà qui lève la main sur son père pour le taper à son tour. « Lilia, ça suffit, je t’ai dit, tu ne tapes pas ! ». À  18 mois : lève la main pour me taper (Parent de Lilia).

 

Côté parent

Quand un jeune enfant adopte un comportement inapproprié, le parent a tendance  à intervenir de manière irréfléchie. Il sort ce qui lui vient à l’esprit : « Non !….NE fais Pas ça ! » La phrase négative est la phrase par excellence pour dire à son enfant d’arrêter tout de suite ce qu’il fait.

 

Côté enfant

Il faut comprendre que parce que le cerveau du jeune enfant est  immature, ça logique interne interprète  le « NE cours PAS » par « Courir ». Il lui est difficile  de retourner la formule et se dire qu’en fait « ma maman ou mon papa me demande de « marcher » et non pas courir.  C’est toute une gymnastique cérébrale qu’il lui est encore compliquée à faire, à comprendre et à appliquer. Par étonnant que son interprétation et ses agissements soient à l’opposé de ce qu’on lui demande.

 

N’y pense surtout pas

Pour mieux vous représenter la chose, n’essayez même pas d’imaginer un singe tout rose en tutu, en train de faire du monocycle sur une piste de cirque. N’y pensez surtout pas !

Alors maintenant que c’est dit, avez-vous fait le vide dans votre esprit ? N’avez-vous pensé à ce singe ?

Sans aucun doute la réponse est « si..si » ! Même si cette idée est farfelu, vous avez essayé de vous l’imaginé ce singe très « girly » qui pédalait. Et bien c’est simple, c’est exactement le même mécanisme qui se produit dans l’esprit de nos enfants. Le cerveau n’aime pas ce qu’on lui refuse, il l’accepte difficilement.

Dans le cas de Lilia, le « Ne tape pas » qu’elle entend de la bouche de ses parents, se résume à « Tape ».

En résumé, l’individu n’aime pas la négation et toutes formes d’interdits. Pour mieux faire accepter  les choses, il est parfois préférable de passer par une communication affirmative-positive.

 

Consigne affirmative – positive

L’objectif étant toujours de se simplifier les choses pour qu’elles soient directement compréhensibles pour l’enfant.

Consigne Négative

Consigne Affirmative

« Tu n’ouvres pas les placards ! »

« Les placards restent fermés »

« Ne traverses pas ! » 

« Tu attends avant de traverser »

« Ne touche pas la poubelle ! »

« La poubelle c’est pour les déchets, c’est sale et ça se ferme »

«  Ne parles pas aussi fort ! »

« Parles doucement »

« Ne prends pas les cailloux ! »

« Les cailloux reste avec les cailloux »

« Ne tape pas ! » (cas de Lilia)

« On caresse le visage de maman»(en montrant comment faire) 

Ou bien « Pose ta main »

Etc…

Etc…

Réduire l’usage de la phrase négative

Dans tout changement, les choses se font progressivement. Avec un peu de répétions au quotidien, ça deviendra une habitude. L’idéal serait de prendre 30 secondes pour se demander comment je peux faire passer un message à mon enfant au mode affirmatif sans passer par la négation.

La consigne affirmative-positive est un outil de base dans l’éducation bienveillante. Pour résumé il est plus clair de dire à son enfant ce qu’il faire, plutôt que ce qu’il ne peut pas faire 😉 

                                                           

Place au « Non »

Dans certain cas, le « Non » sera la seule réponse au besoin de l’enfant. Notamment quand aucune alternative n’est possible à sa réclamation :

« Non, ce n’est plus l’heure de regarder la TV »

« Non, jouet avec un briquet est dangereux »

« Non, tu n’est pas autorisé à ouvrir la porte d’entrée »

Etc.

En revanche, il est possible de s’éviter bien des soucis et des tracs en contournant le « Non ». Suffit juste de modeler et de s’adapter en fonction du comportement qu’adopte l’enfant face à son environnement actif. Voici 7 alternatives positives à « Non ».

N’hésitez pas à donner votre avis ou a donner des tournure positives dissuasives 😅

Partager autour de vous pour le bien de tous 😃

Recevez des conseils PRATIQUES et SUPER AIDANTS
Pour éduquer SANS CULPABILISER !
et je reçois mes cadeaux de bienvenue 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*